Enfant sauvage

Réminiscence des vacances d ‘été, maison familiale de mon enfance.

11216832_177622092579948_5330448273447932499_n

La casa de la tia Maria, brigadier chef d’intérieur et toujours dans ses jupes le sous officier, mon cousin « adoré » Eduardo.

C’était bon les bagarres et les rires d enfants dans la plaine.

Petite sauvage, une Manon de Pagnol, je parlais aux plantes, à l’eau de rivière, au ciel.

 

J’usais mes chaussures de toile jusqu’à la corde à monter et descendre dans le village, de la fontaine au kiosque de la marchande de glace ; sandwich de nata y turon, pur délice sous le soleil de Villaverde.

Le soir c’était  » tcharlage » sur les bancs dans les rues, de petits perroquets qui grignotaient les graines de tournesol.

Le jour, la brigade de femmes était aux cuisines, je m enfuyait et cherchait mon père dans les cafés, je regardais jouer les anciens aux cartes et aux dominos.

12227082_1518835721772218_5504172299360148239_n

Puis la « fiesta del pueblo », les bals, musica y chocolate pour cloturer « l ‘enciero »

Les gardians lachaient les torros dans les ruelles, je me ruais sur les pilotis de l arène, bien a l abris sur le plus haut, les jambes croisées pour éviter les cornes.

La nuit venue, on se remettait de nos frayeurs au bar de la piscine, cerveza y zumo de melocoton.

L’adolescente a coupé ses longs cheveux, ils ont doré au soleil, une keira de chez coco, vétue d’ une robe noire, pieds nus, elle allait danser …

900d3a19905e850b

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *